Le blog "Langue bretonne"

03 juillet 2015

La Ligue de l'enseignement et la diversité culturelle

Ligue enseignement colloque

Depuis ses origines, la Ligue de l’enseignement se dit attentive aux cultures populaires. Sous le Front populaire, cet intérêt s'était formalisé avec la création d’une commission Folklore, devenue ensuite commission des Arts et traditions populaires. Cette commission a d'abord été présidée par l'ethnographe et folkloriste Paul Delarue, puis par l'écrivain breton Pierre-Jakez Hélias.

La commission a recentré son objet dans les années 1970-1980, avec Guy Gauthier, sur les langues régionales et minoritaires. Ce travail a contribué à enrichir une réflexion plus large sur la laïcité et la citoyenneté. Il a servi de passerelle vers la prise en compte des cultures immigrées et de l’islam dans la société du XXe siècle. Depuis, la Ligue s’interroge sur ces thèmes grâce à la revue Diasporiques, une revue européenne dédiée au dialogue interculturel.

Les 6 et 7 juillet prochains, elle organise à Paris un colloque sur son rapport à la diversité culturelle.

  • La journée de lundi sera à connotation historique, avec notamment une intervention de Jean-Luc Le Cam (maître de conférences, CRBC, Quimper) sur "Pierre-Jakez Hélias et la commission des Arts et traditions populaires".
  • La journée de mardi s'annonce prospective, puisqu'elle s'interrogera sur les actions actuelles et sur les actions futures. Il sera question par exemple du festival de cinéma arabe de Fameck en Moselle et de la pluralité culturelle en Outre-mer. J'ai, pour ma part, été invité à intervenir sur Emgleo Breiz et la langue bretonne. Dadou Kehl analysera la Charte des langues régionales dans le cadre d'un exposé intitulé : "La diversité est une force pour la République".

Pour en savoir plus : Pluralité__Programme


02 juillet 2015

Les binious de la guerre 14-18 : un concert lecture inédit

Affiche-Guingamp-16juil2015

Si l'on a joué du biniou et de la bombarde pendant la Première Guerre mondiale, on le doit au lieutenant-colonel Aymar de Quengo de Tonquédec, qui venait de prendre le commandement du 73e RIT (Régiment d'infanterie territoriale) de Guingamp, après un épisode tragique : l'attaque aux gaz de combat survenue le 22 avril 1915 sur le front de l'Yser en Belgique.

L'officier voulait donner de cette manière un peu de réconfort à ceux de ses soldats qui avaient survécu : il faut savoir que les régiments, au début du conflit, étaient constitués en fonction de l'origine géographique des soldats. La "clique des binious" a ensuite perduré jusqu'à la fin de la guerre.

C'est l'histoire de ces instruments et de ces hommes qui sera racontée à l'occasion d'un concert lecture qui promet d'être émouvant, le 16 juillet prochain, à 18 heures, au Théâtre de Guingamp, avec, dans les rôles principaux, Ifig Troadec et Marthe Vassallo, deux interprètes de talent de la scène bretonne, avec le concours de l'Orchestre d'harmonie du Pays de Guingamp.

À noter sur le même sujet :

  • Une exposition d'objets de l'époque à la médiathèque de Guingamp, pendant le mois de juillet
  • Un dossier spécial sur les binious de la Grande Guerre dans le n° 244 de la revue Dastum, à paraître.

Pour en savoir plus : binious_de_la_grande_guerre_16juillet_Guingamp

18 mai 2015

Le "gwenn ha du" serait-il tendance ?

M en noir et blanc

Si vous ne lisez pas "M", le magazine du Monde, le samedi, vous devriez le faire. Vous apprendrez ainsi, dans l'édition du week-end dernier, que

  • aucune fausse note n'est possible avec ce duo tout en sobriété et élégance.

De quoi s'agit-il ? Rien que d'un duo en noir et en blanc.

Mais ce sont les couleurs du drapeau breton ! Le fameux "gwenn ha du". Aujourd'hui partout affiché et brandi, dans les stades de foot comme dans les rencontres festives, les défilés de mode et les manifestations sociales… Pour mémoire, il a été fortement controversé au milieu du XXe siècle, et il lui arrive de l'être encore.

Aucun doute n'est désormais possible. C'est le magazine du Monde qui l'écrit : avec le noir et blanc, rien que de la sobriété, de l'élégance, aucune fausse note. La classe, en somme. Les photographies du "M" en témoignent.

Ne vous méprenez quand même pas trop vite. Il n'est question que de mode et de tenues en noir et blanc dans ces quelques pages du magazine. À votre appréciation.

Posté par Fanch Broudic à 22:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 mai 2015

Le drapeau britannique : en piteux état

Neath drapeaux-1    Neath drapeaux-2

Partout, le Royaume-Uni fait la une en ce moment. Un jour, c'est l'anecdotique qui prime, naissance d'une princesse oblige. Mais il y a tout de même les élections du 7 mai, après-demain, dont les résultats sont très incertains. C'est bien l'occasion de débats de société, de parler du système de santé, de l'emploi, des salaires, de l'Europe… Mais aussi de gouvernance : s'il n'y a pas de majorité franche, à qui les parlementaires du Scottish National Party (auxquels les sondages prédisent une victoire écrasante chez eux) vont-ils apporter leur soutien ? L'Écosse en arbitre de la politique britannique ? Incredible.

Je pense que ce n'est pas partout le cas, mais je viens de voir il y a quelques jours que le drapeau du Royaume-Uni ne flotte pas très vaillamment. J'ai fait une halte dans le sud du Pays de Galles, dans la petite ville de Neath, Castell-nedd en gallois : 47 000 habitants quand même. Je n'ai pas pu visiter les ruines du château normand ni celles de l'abbaye cistercienne, mais il est bien agréable de traverser le parc du centre-ville sous un soleil de printemps, le dimanche. Nombre de commerces sont ouverts, pas tous : la fréquentation paraît faible.

Sur le bâtiment du City Council, flottent deux ou trois drapeaux. L'Union Jack est vraiment en miettes. En breton, on dirait des pillou : un chiffon. Il n'en reste plus grand-chose dans le vent. Le drapeau du Pays de Galles n'est pas vraiment en meilleur état, un peu moins déchiqueté, mais tout aussi délavé… Je ne juge pas forcément indispensable de brandir des drapeaux et je ne vais pas dire que l'état dans lequel se trouvent ceux de Neath est symbolique de je-ne-sais-quoi. J'ai du mal à croire que c'est un manque de moyens, mais comme on le dit ici, ça fait un peu cheap

Neath parc-3

17 avril 2015

Disparition de Dewi Jones : un ami gallois de la Bretagne

Jones Dewi-7

Dewi Morris Jones est décédé mercredi 15 avril au Pays de Galles : il est bien connu en Bretagne, puisqu'il y a séjourné pendant une dizaine d'années, autour des années 1970 : il y était venu comme assistant de gallois à la jeune Faculté des Lettres de Brest. Originaire d'Aberystwyth, sur la côte ouest du Pays de Galles, il était quadrilingue : outre le gallois et l'anglais, il maîtrisait aussi très bien le breton et le français. Ces dernières années, il avait publié quelques contributions dans la revue en langue bretonne Brud Nevez.

Il avait également entamé des recherches sur l'histoire du protestantisme en Bretagne. En compagnie de l'écrivain Mikael Madeg, il avait traduit en gallois une anthologie de la littérature bretonne contemporaine parue sous le titre "Du a Gwyn", que tous les bretonnants peuvent comprendre aisément puisqu'il s'agit de "du ha gwenn", autrement dit "blanc et noir".

Lorsqu'il est retourné dans son pays, il a été recruté en 1974 par Cyngor Llyfrau Cymru, autrement dit le Welsh Books Council, le Conseil gallois du livre, dont il sera ensuite le directeur éditorial pendant 19 ans, jusqu'à son départ à la retraite en 2006. Il est reconnu dans son pays comme ayant apporté une contribution décisive au secteur de l'édition dans une période de mutations accélérées.

Dewi Jones avait conservé un solide réseau d'amitiés en Bretagne où il revenait très souvent. Comme il faisait partie du chœur d'hommes de la commune de Tregaron, tout près d'Aberystwyth, laquelle est jumelée avec celle de Plouvien, dans le pays de Brest, il y venait au moins une fois par an pour un concert de la chorale.

Dewi était un homme de fortes convictions galloises. D'agréable compagnie, il pouvait être tour à tour très concentré quand il le fallait ou d'une belle humeur enjouée. L'abbé Jo Irien a prévu de célèbrer la messe de demain soir, samedi, à son intention en la chapelle de Minihi Levenez, en Tréflévenez.

Posté par Fanch Broudic à 11:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 mars 2015

Offre d’emploi : urgent

La société de production JPL Films, qui produit notamment l’émission jeunesse en langue bretonne "Mouchig-dall" pour France 3 Bretagne, recherche un(e) secrétaire/standardiste.

Le poste requiert le sens de l'organisation et de l'initiative et la connaissance du breton, ainsi que, si possible, celle du milieu de l'audiovisuel. Expérience souhaitée en matière de suivi de projets. Nécessité de disposer d'un véhicule.

Poste à pourvoir à Rennes, dès recrutement et jusqu'en octobre 2015.

Contact : mael(arobase)jplfilms(point)com

Posté par Fanch Broudic à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,