photoblog36Le tube des frères Morvan, c'est "Joli coucou". Ils le donnent dans (presque) tous les fest-deiz et fest-noz qu'ils fréquentent. Le 20 septembre, les frères Morvan vont fêter leurs 50 ans de "kan-ha-diskan". A Saint-Nicodème, comme il se doit.

15 jours avant, Arnaud Vannier en propose un portrait plutôt sympa en dernière page du Télégramme. Sous un titre un peu facile tout de même : "une vie au chant". C'est sans doute tendance. Mais il est bien vrai que les frères Morvan ont été agriculteurs.
Les qualificatifs élogieux tombent comme la pluie : "légendes du kan-ha-diskan", "arpenteurs de fest-deiz", "laboureurs de fest-noz", un "never ending tour à la mode bzh", "paysans le jour, chanteurs la nuit", "l'épopée", "l'hymne le plus célèbre des Botcol Brothers"… Les trois frères seraient même le "premier Boy's Band de l'histoire bretonne". Indeed ?
Sur internet, on en déniche d'autres : "les stars du kan-ha-diskan", "les trois paysans à la mémoire chantante", "les papis Morvan", dit l'un, "…cartonnent sur scène", dit l'autre… Heureusement que tous ces mots-là ne les impressionnent pas plus que ça.
300 musiciens sont annoncés sous chapiteau pour la fête des 50 ans de "scène" des trois frères. Et l'affiche est plutôt consistante.
Au fait, en quelle langue chantent les frères Morvan lorsqu'ils sont en fest-noz ? Le Télégramme ne le dit pas. C'est tellement évident que ça va de soi. Sans doute.

Pour le programme, ça y est, il y a tout ce qu'il faut sur le "site officiel des frères Morvan" (mais oui, ils en ont un !). A savoir : http://freresmorvan.com/
Mais sur le site il n'y a rien non plus en breton, ni quelques mots, ni même des chansons. Signe des temps, sans doute. Ils chantent en breton pourtant, les frères Morvan, non ? Et ils le parlent très bien !