C'est l'info que rapportent nos quotidiens régionaux ce matin, dans leurs éditions papier et internet à la fois. Frédéric Mitterrand, en visite hier à Quimper, a en effet répondu à une question de la conseillère régionale Annaig Le Gars en déclarant qu'il "soutiendrait un texte à l'Assemblée nationale sur le sujet dans quelques semaines qui permettra un certain nombre d'avancées." Il ajoutait même n'être "réticent en aucun cas" sur ce dossier.
Le problème est que la veille à Brest, le Ministre de la Culture avait affirmé qu'il ne prendrait aucune initiative en la matière.
Ces prises de position font suite à d'autres déclarations gouvernementales négatives par rapport aux langues régionales, ces derniers mois. Les déclarations de F. Mitterrand ne sont peut-être contradictoires qu'en apparence : il peut très bien, après tout, soutenir un projet dont il n'aurait pas pris l'initiative. Mais si ce n'est pas lui qui présente le projet, qui le ferait ? Ce ne devrait pas non plus le Ministre de l'Éducation nationale, qui n'y était pas favorable en février dernier. À moins qu'il ait lui aussi changé d'avis ? Car le Président de la République avait, lui, déclaré lors de sa visite en Bretagne qu'il y était favorable.
Réaction pertinente de Tangi Louarn, Président du collectif "Kevre Breizh" : "c'est un peu la pagaille."
Affaire à suivre, une fois de plus. Car dans quelques semaines, ce sera les vacances, y compris pour les parlementaires !

Pour en savoir plus :
http://letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/langues-regionales-mitterrand-ouvre-une-porte-11-06-2011-1332212.php
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper_29232_actuLocale.Htm