24 juin 2016

Charles de Gaulle, un celtophile bretonnant à Paris au XIXe siècle

Dans l'article qu'elle consacre à Charles de Gaulle dans le magazine Bretons du mois de juin (voir message précédent), Maïwenn Raynaudon-Kerzerho fait également état du manifeste que l'oncle du général avait publié en 1864, intitulé "Les Celtes au XIXe siècle. Appel aux représentants actuels de la race celtique". Mais elle s'étend surtout sur un aspect "incongru" et chimérique du projet qu'échafaude l'auteur en imaginant une "colonisation celtique" de la Patagonie par une coalition de Bretons et de Gallois associés, ce qui ne s'est... [Lire la suite]

23 juin 2016

Un celtophile bretonnant à Paris au XIXe siècle. 1ère partie

C'est dans le département du Nord, à Valenciennes, qu'est né en 1837 un certain Charles de Gaulle (photo, DR). Il est le fils aîné de Julien de Gaulle, dont on connaît une Histoire de Paris en cinq volumes, parus entre 1839 et 1842. Après avoir connu quelques déboires, son père va s'installer à Paris peu après sa naissance, mais comme il ne tire de revenus que de ses travaux historiques, la famille ne vit pas dans l'aisance. En 1854-55, à l'âge de 17 ans, Charles de Gaulle est scolarisé dans le département du Nord, dans un un... [Lire la suite]
15 juin 2016

Toulouse… découvre les mondes celtes

Vous ne connaissiez pas le festival Rio Loco ? Moi non plus. Il a fêté son 20e anniversaire à Toulouse l'an dernier. Chaque année, il fait le pari de créer des affinités, de susciter des projets pluridisciplinaires inédits et de rassembler les grands noms de la scène internationale devant plus de 100 000 personnes. Cette année, Rio Loco propose, tenez-vous bien, une exploration des mondes celtes, dans une perception bien plus large que les cinq pays celtiques habituels, puisque les invités viennent d'Irlande et de Galice,... [Lire la suite]
Posté par Fanch Broudic à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 juin 2016

Le Léonard Mikael Madeg primé par… des Vannetais

Parmi les écrivains bretons d'aujourd'hui, il n'y a pas plus Léonard que Mikael Madeg. Le Léon est son territoire, son terrain de recherche et son inspiration : en témoigne un ouvrage de plus de 600 pages au titre symptomatique, "Bro Leon ennon" [Le Léon en moi], paru en 1999. M.M. – puisqu'on ne peut que le désigner par ses initiales, il n'y en a pas d'autre -  est sans aucun doute l'auteur de langue bretonne le plus prolifique du moment, mais il écrit aussi en français. Il a bien plus d'une centaine de titres à son actif, et... [Lire la suite]